+33(0)1 69.59.14.30 sales@emg2.com

BANQUE ET FINANCE

Les marchés bancaires et de la finance, avec l’explosion de l’Internet et des nouvelles formes de trading hautes fréquences, nécessitent de plus en plus de bande passante, mais aussi de sécurité avec l’essor des achats de produits en ligne et des télépaiements de factures.
Pour ces marchés, EMG2 propose par exemple aux fabricants de cartes bancaires et de différents tag passifs ou actifs d’incorporer plus d’électronique et de nouvelles fonctions (afficheurs, analyse d’identité, claviers) en fournissant une source d’énergie ultra fine de moins de 500µm. Pour les paiements sans contact et autres fonctions wireless, des passifs de très faible épaisseur peuvent aider à adapter l’antenne ou à en réduire la taille.
Dans la finance, la très faible latence est un paramètre clé; nous proposons de lui donner tout son sens en fournissant des cartes s’intégrant dans des serveurs ou PC, avec une latence de l’ordre de la microseconde.
CARTES DE PAIEMENT

L’arrivée de nouvelles fonctionnalités sur les cartes de paiement, pour les rendre plus interactives, offrir de nouveaux modes de paiement (le sans-contact) ou pour améliorer la sécurité des règlements (liée aux paiements via Internet par exemple), implique d’énormes contraintes de miniaturisation sur l’électronique qui doit rester ultra-fine. Les zones d’embossage et les espaces réservés ou standardisés apportent également d’autres limitations fortes de positionnement sur les éventuels ajouts d’antennes, d’écrans ou de fonctions tactiles ainsi que sur l’électronique associée. En parallèle, la durée de vie de la carte de paiement ne doit pas en être écourtée pour autant (validité de 2 à 3 ans) ce qui nécessite un effort conséquent sur l’autonomie et la faible consommation.
Afin d’apporter une source d’énergie localement pour ces diverses fonctions, nous conseillons de petites batteries très fines (<500µm) et flexibles, primaires ou rechargeables de tailles diverses voire spécifiques selon les cas d’utilisation.

Concernant la miniaturisation électronique, avec la très faible épaisseur comme contrainte principale, nous vous proposons une technologie de passifs sur Silicium (capacités et réseaux de passifs) d’une épaisseur de seulement 50 à 200µm, disponible sous forme de puce (compatible avec des modes de report standards utilisés pour les cartes à puce). Ces passifs sur Silicium s’avèrent être très utiles pour toutes les fonctions de filtrage ou de découplage, mais peuvent également être associés à des puces de composants actifs, sous forme de modules SiP (puces passives positionnées au-dessus ou en tant que substrat) pour offrir des fonctions complètes, très fines et compactes.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter 

PAIEMENT SANS CONTACT (NFC/RFID)

Outre les traditionnelles cartes de paiement qui incorporent des fonctions NFC/RFID, les possibilités de paiement sans contact se démocratisent aujourd’hui sur de très nombreux objets de la vie courante, pour faciliter la vie de l’utilisateur. Ainsi, nos smartphones, bracelets, montres et autres gadgets, par le biais de tags RFID/NFC ou de fonctions électroniques embarquées, peuvent désormais incorporer des fonctions de transferts de sommes d’argent variables. Là encore, les contraintes d’intégration de l’électronique sont importantes avec des exigences de finesse. Mais l’un des points cruciaux réside dans la conception de l’antenne; celle-ci doit permettre d’obtenir des portées optimales, avec une qualité de transmission suffisante pour éviter les pertes de données, malgré les torsions éventuelles (sur les objets flexibles) ou dans des environnements « bruités ».

Grâce à l’utilisation de capacités ultra-fines de 50 à 200µm d’épaisseur, vous pouvez diminuer la taille d’antenne (optimisation du paramètre LC par l’ajout d’une capacité plus forte), ou adapter l’antenne (compensation de la capacité parasite du circuit actif) pour optimiser les performances (énergie reçue, stockage, distance de lecture), pour rester indépendant vis à vis du fabricant du circuit actif (adapter la valeur de C selon le circuit RFID/NFC utilisé sans changer l’antenne).
L’utilisation de nos batteries très-fines (<500µm) et flexibles permet d’augmenter les performances pour des applications RFID semi-passives ou actives par exemple.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter 

TRADING FAIBLE LATENCE (HFT)

L’évolution des réseaux très hauts débits et de l’Internet, ainsi que des solutions de calcul hautes performances ont permis au monde de la Finance d’envisager de nouvelles formes de transactions boursières. Dans ces nouvelles formes d’économies « virtuelles », l’homme devient presque spectateur, laissant place à des algorithmes très sophistiqués, capables d’analyser en temps réel les carnets d’ordre et de prendre des décisions d’achat ou de revente en quelques microsecondes. C’est alors la course aux technologies pour disposer des infrastructures et des solutions réseaux avec les latences les plus faibles et traiter les informations le plus tôt possible et ce, avant la concurrence.
Parmi les solutions technologiques envisagées, notre offre produits autour des dernières générations de FPGAs (XILINX ou ALTERA) installés sur des cartes au format PCIe (intégrable dans des serveurs classiques), offre les meilleurs compromis avec des bandes passantes et des ressources de calcul temps réel inégalées. Ces cartes se connectent par des cages SFP/QSFP directement sur le réseau par fibre optique (liens 10gigE/25GigE, 40GigE voire même 100GigE) et les données entrent directement dans le composant FPGA avec une latence minimale pour assurer la réception, le traitement et la réémission de données en à peine plus d’une microseconde. Déjà déployées massivement dans de nombreuses banques et places boursières, ces solutions sont devenues aujourd’hui des standards pour toutes les nouvelles applications financières nécessitant les plus hautes performances.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter 

ÉVALUATION ET GESTION DES RISQUES FINANCIERS

Suite aux dernières crises financières majeures dont celle de 2008, il est devenu primordial de trouver des moyens efficaces pour mieux analyser et maîtriser les risques liés au système financier et aux activités bancaires. Pour ce faire, il est fondamental de pouvoir prendre en compte les nombreux paramètres passés et présents, et de savoir établir les hypothèses pertinentes pour anticiper les gains possibles et les répercussions d’une position prise ou à prendre en salle des marchés. Mais avec l’accélération des opérations financières et leur automatisation croissante, disposer de ressources de calcul et de processus de décision, très hautes performances s’avère incontournable car l’homme seul ne suffit plus à gérer l’ensemble des risques encourus dans des délais suffisamment courts.
Des infrastructures HPC (High Performance Computing) sont alors progressivement déployées pour fournir les ressources de calcul intensif requises. Dans ce contexte, nous vous proposons des cartes basées sur les FPGA les plus puissants du marché munis de capacités mémoires très importantes (DDR3, DDR4, QDRII). Disponibles en format PCie, ces cartes s’intègrent aisément dans des serveurs standards ou peuvent vous être fournies directement intégrées dans des lames de calcul. Ces solutions vous permettront ainsi d’effectuer l’optimisation ou l’accélération de plusieurs algorithmes par rapport à des solutions concurrentes type CPUs ou GPUs. La faible consommation des FPGA par rapport à ces solutions concurrentes leur confère un net avantage lorsque l’on considère les coûts de maintenance (plus grande densité de calcul) et la facture énergétique globale (contraintes minimes sur les systèmes de refroidissement et la climatisation).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter 

NOS PARTENAIRES